AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♪_Y.U.N.A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité »
Invité

MessageSujet: ♪_Y.U.N.A   Dim 20 Sep - 20:52



    I . P e r s o n n a g e ,

    N o m : Yuna Takahashi ~ Mélopée Nocturne
    Â g e : 26 ans.
    S e x e : Féminin.
    P a s s i o n : La chanson. Elle adore chanter. Le japonais, la clarinette, la lecture, l'écriture, le dessin. Elle dessine en particulier les mangas. Elle adore les arts martiaux et suit des cours d'Aïkido.
    M é t i e r : Professeur de Jap' à domicile ou en option dans les lycées et elle chante parfois le soir dans les cafés. (C'possible ça ? 'o')
    N a t u r e : Secte =D

    C a r a c t è r e :

      Yuna...Yuna. Que dire ? Elle cache tellement de choses cette fille qu'on ne sait pas quoi dire. Si on en dit trop, on se prend un violent coup pied entre les deux jambes et si on en dit pas assez...Pareil. En effet, on ne sait pas trop où donner de la tête avec cette femme. Elle est paranoïaque avec les inconnus...D'ailleurs, même avec ceux qu'elle connaît. Étant petite, elle a subi trop de mauvaises choses pour réaccorder sa confiance à quelqu'un. Elle croit toujours qu'on parle sur son dos, qu'on l'insulte ou qu'on se moque d'elle. Rien qu'un regard égaré sur sa personne et vous avez le droit à toutes les insultes du monde parce qu'elle pensera que vous vous moquez d'elle. Eh oui...Quand je vous dis qu'elle est parano, c'est pas qu'un peu alors, ne la regardez pas si vous ne voulez pas vous prendre un coup de poing. Eh oui, Yuna est violente et agressive. Elle ne sait que se défendre en vexant les autres. C'est sa carapace. Elle insulte, elle frappe, elle casse et elle blesse. A la moindre contrariété, elle vous insulte. Si vous la vexez, elle vous frappe. Elle est comme ça. Depuis toujours elle n'a jamais su parler aux inconnus sans les insulter. Petite déjà, quand une fillette venait la rejoindre dans le bac à sable, elle l'agressait et la priait de dégager et plus vite que ça, dixit elle même. Maintenant encore elle est comme ça. Elle ne sait pas s'exprimer sans la violence...Même quand elle donne ses cours de japonnais au lycée ou à domicile, elle a énormément de mal à se retenir d'hurler à tous qu'ils ne sont qu'une bande de débiles. Devinez pourquoi...Parce qu'un des élèves l'aura regardé d'une façon trop 'méchante'. Eh oui...Yuna, elle est comme ça. On pourrait appeler ce trait de caractère, l'impulsivité bien que ce ne soit pas exactement ça.

      Elle a énormément de mal à faire confiance à quelqu'un. D'ailleurs, elle ne fait confiance à personne. La seule personne en qui elle a fait confiance l'a trahie. Elle l'a pas oublié ça...Disons que ça a comme, crée un mur entre elle et les autre. Elle est seule contre les autres. Elle veut être seule contre les autres. Elle a peur des autres. Oui. Voilà, c'est ça. Elle a peur des autres car on l'a trop souvent maltraitée. Pour elle, les gens sont tous des cons qui ne méritent pas d'être là. Elle a une description très péjoratif des êtres de son espèce. Elle n'est pas raciste...Oh non, puisqu'ils sont comme elle. On ne sait pas comment ça s'appelle...On sait juste qu'elle a peur. Enfin bref, comme elle se fait une définition péjoratif des individus qui l'entourent, ça ne l'encourage pas à aller vers les autres. D'ailleurs, elle ne va que très rarement vers les inconnus. D'abord parce qu'elle est affreusement timide. Elle ne sait pas prendre la parole en public...Sauf pour chanter. C'est pour ça qu'elle aime bien chanter car sur scène, elle oublie sa timidité, sa méchanceté et sa différence. Enfin bref, elle ne va jamais vers les autres car sa timidité l'en empêche. Je pense qu'elle est timide car elle a peur des autres mais bon...A chaque mot qu'elle prononce devant quelqu'un qu'elle ne connaît pas, son visage se teint de rouge vive. Tous le temps. D'ailleurs, ses élèves se moque souvent d'elle pour cette raison. Oui, même en cours, ça ne fait pas exception à la règle. Elle s'est d'ailleurs très souvent emportée à cause de ça...Elle fait très souvent des crises d'hystérie. Durant l'une d'elle, elle gueule, tape, casse et explose...Tous les moments où elle veut claquer quelqu'un qui s'accumule provoquent, une crise d'hystérie. Elle est effrayante parfois. C'est incroyable de se dire qu'une fille aussi belle, fragile et mignonne peut en réalité cacher un monstre affreusement méchant.

      N'empêche que même avec tout ça, elle est très mature et intelligente. Enfant déjà, elle était plus mature que les abrutis de sa classe...D'ailleurs, elle adore les enfants différents. Ceux qui comme elles peuvent se faire emmerder chaque jour à l'école. Ceux qui comme elle se sont fait gâcher leur vie par des cons. Elle les respecte parce qu'elle sait à quel point le courage dont ces enfants font preuve est tellement fort. Elle les aime et c'est les seuls personnes qu'elle n'insulte pas. Elle même a été une gamine insultée. Enfin, on n'est pas là pour s'attarder sur ce sujet. Yuna est aussi très agressive,vulgaire et insolente. Enfin, ça vous l'aurez compris mais je veux dire que, dés qu'on lui fait par mégarde un croche-pied, elle se retourne brusquement, colle une gifle tout en criant : «Putain pouilleux ! T'es vraiment con ou quoi ? T'as pas d'cerveau ? Abruti. Crèves en enfer connard !» Eh oui, elle s'emporte trop vite. Pour ça, elle n'est pas timide mais bon, vous aurez remarqué qu'elle n'est ni calme, ni posée, ni réfléchie. Enfin bref, autre chose à dire, la jeune fille est trop franche. Elle n'hésite pas à cracher les quatres vérités à un gamin prétentieux. Elle déteste ces personnes là. Elle ne peut pas les saquer...D'ailleurs, sur terre, pratiquement tous le monde se la pète. Ils se croient tous les plus beaux du monde alors qu'en vérité, ils n'ont qu'une face de poux mais on va être gentille pour une fois. On ne va pas leur dire. C'est marrant de voir ces petits prétentieux se la péter alors qu'en réalité, on leur crache dessus quand ils sont de dos. C'est hilarant et tellement pitoyable. Vous l'aurez remarqué, Yuna est assez moqueuse. Elle aime se foutre des autres tant qu'on ne se moque pas d'elle. Elle aime faire ce qu'on lui a fait subir autrefois. C'est une sorte de vengeance personnelle. Elle est devenue comme les autres...Elle prend la place des autres et insulte. C'est tout ce qu'elle a envie. Se venger.

      Yuna est aussi...Disons...On pourrait dire rêveuse. Elle se coupe souvent du monde pour divaguer librement dans ses pensées. Pour s'inventer un monde merveilleux. Elle est assez naïve sans vraiment trop l'être. Ça dépend comment vous interpréterez le mot 'naïve'. Elle est naïve car pour elle, le monde merveilleux existe. Elle ne sait pas vraiment ce qu'est un monde merveilleux mais elle est persuadée qu'il existe et qu'un jour, elle le trouvera. Peut être que vous l'aiderez à le trouver ce fameux monde...

      Sinon, il n'y a plus rien à dire. Vous devez juste retenir qu'elle est spéciale, méchante très parano et susceptible. Jalouse aussi parfois mais sans plus.

      Et insouciante.


    H i s t o i r e : [Prochain post =D]

    P h y s i q u e :

      Franchement, il faut l'avouer, Yuna est vraiment jolie. Elle est mince mais sans trop l'être. Elle n'a ni la taille mannequin, ni la taille bouboule. Elle est normale. Ni trop mince, ni trop grosse. Sa taille...Elle est grande sans trop l'être. En bref, niveau taille, elle est comme les autres. Elle se tient toujours très droite ce qui l'avantage grandement. Cela fait ressortir ses formes féminines et harmonieuses ce qui est non seulement sexy mais en plus, très joli. Ses long cheveux bruns au reflets plus clairs descendent jusqu'à la moitié de son dos. Ce sont de beaux cheveux légèrement ondulés au volume parfait. D'ailleurs, ses cheveux sont un bon moyen de séduction chez elle. Ils sont toujours brillants et doux. Presque comme dans les pubs pour shampoings où les nanas ont des cheveux parfait -qu'elle ne couperait jamais car elle trouve absurde de couper une partie d'elle même. Eh bien, ils sont naturellement comme ça.
      Bref, maintenant rapprochons nous d'un peu plus près et arrêtons nous sur son visage. Un visage magnifique aux traits doux et harmonieux. Elle ressemble à une petite poupée fragile et magnifique. De couleur rose pâle, il fait ressortir ses pommettes qui elles sont pratiquement tous le temps rouge vive. Peut être que pour vous, c'est moche mais sur elle, ça lui donne un air incroyablement charmeur, mignon mai surtout irrésistible. Ses cheveux, qu'elle n'attache jamais, font ressortir son visage légèrement rond lui donnant ainsi un petit air enfantin et particulièrement mignon. Venons en à ses yeux. Ses beaux yeux qui nous informe qu'elle vient du Japon. D'ailleurs, ses deux yeux, elle les adore ! Ils sont en amande, de couleur noisette, particulièrement séduisant. Ses deux prunelles noisettes lui permettent d'ailleurs d'adopter un regard franchement craquant. Elle aime user de ses charmes pour déstabiliser ses messieurs. Elle trouve ça super intéressant. Mais bon, autant être belle pour quelque chose, non ? Elle entoure toujours ses deux yeux d'un léger coup de crayon noir les faisant ainsi ressortir. Ils sont parsemés par de long cils noires et naturels lui donnant ainsi un petit air provocateur. Ses sourcils sont fins et léger tout comme ses deux lèvres, légèrement rosées cachant de magnifiques dents d'une blancheur incomparable. Voilà pour son magnifique visage assez insouciant et enfantin mais quand même mature.
      Ses bras fins, elle ne les aime pas trop par contre, ils sont aussi clean qu'un chat venant de se laver. Ni boutons, ni tatouages, ni rien du tout. Tout propres ! Tout comme ses mains, grandes et minces terminées par de long ongles mais toujours propres ! Elle aime griffer ceux qui l'embête. Ses jambes. Sont comme le reste grandes mais pas particulièrement minces ni musclées. C'est des jambes quoi.
      Niveau vêtement, elle aime la mode mais n'aime pas être comme tous le monde. En claire, elle ne suit pas la mode et a son style bien à elle et assez original. Elle ne portera jamais la même chose et on est souvent surpris avec elle. Tantôt, petite robe rose pâle fine et légère, tantôt pull super flachant avec un épais pantalon jaune. Elle s'en fout des regards des autres et met ce qui lui plaît même si c'est assez spécial. Spécial... mais ça lui va particulièrement bien. Elle choisit chaque jour minutieusement ses vêtements sans toucher la pranoïa. Elle met souvent des bijoux. Elle adore rajouter quelque accessoires à sa tenue. Elle porte en particulier une bague que sa mère lui a offerte.
      En gros, elle est belle et séduisante et il faut le dire, la nature l'a quand même gâtée.

      Quand elle devient chat, elle est tout aussi belle bien que moins séduisante. Ses yeux deviennent deux boules de cuivre particulièrement joli mais qui lui donne un léger air agressif. Sa jolie taille se transforme en petit ventre rond mais trop craquant. Son apparence discrète devient une chatte imposante et presque effrayante. A dire vrai, elle est assez loin du doudou adorable qu'on veut à tout prix serrer dans ses bras, bien au contraire, on préférerait l'éviter. Son visage et son corps frêles deviennent de belles pattes musclées et un corps disons, musclé. Ses ongles deviennent des griffes redoutables et ses dents blanche, de long crocs jaunes délavés. Son pelage soyeux mais courts prend une belle couleur gris clair avec de légers reflets plus foncés une fois qu'elle se trouve au soleil ou parfois, de beaux reflets argentés. Cela dépend de la position dans laquelle elle se trouve. Sa queue est mi-longue et comme le reste, gris et costaud. Ses deux oreilles sont courtes et légèrement argentées. Ses coussinets sont d'un noir gris éclatant et magnifique. Sous son apparence féline, elle se sent plus forte étant donné son apparence plus agressive.
      Elle paraît beaucoup plus agressive sous sa forme chat que sous sa forme humaine mais elle est toujours belle sous ses deux formes.


    II. L e J o u e u r ,

    P U F : PopCorn / n'Epi
    Avez vous lu le règlement ? Ouep.
    Les codes : Okay ; GreenLeek.
    Comment avez vous connu le forum ? Par Green.
    Autre chose ? J'adore le design et le concept <3


Dernière édition par Yuna Takahashi le Sam 3 Oct - 14:48, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Dim 20 Sep - 21:02


Enfance
Il faut souvent mentir
pour préserver l'innocence d'un enfant.


    L'histoire se passe au Japon. Dans la grande capitale de cette ville, Tokyo. Tout débute dans un petit hôpital, en particulier dans une chambre sombre et macabre. Une jeune fille au ventre peu gonflé était allongée sur un lit. A son ventre, on pouvait deviner qu'elle venait d'accoucher mais sa mine pale et triste donnait des doutes. Généralement, après un accouchement, on est toujours heureux mais elle ne l'était pas. Ses yeux gonflés signifiaient qu'elle avait pleuré. En réalité, elle était vraiment triste. Elle ne pouvait pas garder l'enfant. Elle était beaucoup trop jeune pour ça. Elle, elle voulait garder sa fille mais ses parents ne le voulait pas. Ils l'avait d'abord forcée à avorter mais elle avait refusé. Elle avait lutter jusqu'à ce qu'ils acceptent enfin qu'elle garde l'enfant. Elle pensait qu'ils avaient acceptés qu'elle devienne mère mais après l'accouchement, alors qu'elle pensait que l'infirmière allait lui donner sa petite fille, elle entendit seulement un : «On veillera à ce que votre fille se fasse adopter par une famille convenable. On va vous ramener dans votre chambre.». Elle n'avait même pas eu le droit de la voir sous prétexte qu'elle s'y attacherait. Sornettes. Elle ne pouvait pas s'y attacher puisqu'elle y'était déjà. Après avoir porté une môme dans son ventre pendant neuf mois, on y est forcement attaché. Mais ses parents ne le voulait pas. Ils ne comprenaient pas. A eux, on leur avait jamais enlevé un gosse. L'infirmière qui venait d'entrer dans sa chambre la tira de sa rêverie.
    «Bonjour mademoiselle. On a trouvé une famille convenable pour l'enfant. Voudriez vous la voir ?
    -J'men fous. Déclara la jeune femme en détournant la tête pour cacher ses yeux qui se remplissait de l'armes.
    -Très bien. Alors reposez vous. Demain vous pourrez retrouver votre domicile. Si vous avez un problème, appelez moi. L'infirmière s'apprêtait à sortir de la chambre quand la jeune fille la rappela.
    -Dites, est ce que je pourrais voir ma fille juste quelques secondes.
    -Je suis désolée mais c'est non. Au revoir.»
    Puis l'infirmière sortit de la chambre laissant la jeune fille seule dans son malheur, les larmes coulant telles une cascade.

    Dans la pouponnière, la puéricultrice berçait la nouveau née en chantonnant une berceuse. Elle était magnifique avec ses petits yeux bridés qui lui donnait une petite frimousse d'ange. Une infirmière entra dans la pièce, faisant gémir la gamine. La femme la blottit contre elle.
    «Dis, tu sais qui va adopter la p'tite ? T'sais, celle qui a une mère de quinze ans à peine.
    -C'est moi.
    -Quoi ?! Toi ? Tu ne peux pas ! T'es célibataire et t'es même pas japonaise !
    -Et puis ? J'ai tout à fait le droit. J'ai suivit la procédure et maintenant, cette gamine, c'est la mienne. Si t'es pas contente, j'men fous. Maintenant, laisses moi faire mon travail.»
    L'infirmière sortit aussitôt de la pouponnière. La petite se mit à pleurer. Camille s'assit alors sur le fauteuil de la pièce et berça la gamine. Comment allait t'elle l'appeler ? Elle allait laisser ce privilège à sa mère biologique. Elle savait ce que c'était que de se faire retirer son enfant. Elle même était passé par là. D'ailleurs, elle adoptait cette gamine pour remplacer l'enfant qu'on lui avait retiré il y'a deux ans de cela. C'était mal, très mal. Mais elle ne pouvait pas se débarrasser de cette envie de remplacer sa fille. Enfin bref, quand la petite s'endormit, elle la reposa dans son lit. Elle se rendit dans la chambre 108 de l'hôpital où la jeune fille logeait.
    «Bonjour mademoiselle. Je...Je...
    -Quoi ? Qu'est ce que vous voulez !?
    -Je vais adopter votre fille et j'aimerais savoir quel nom vous voulez lui donner.
    -Yuna. Yuna Takahsahi.» Répondit systématiquement la femme comme hypnotisée.

    XxX


    Camille tenait par la main une petite fillette brune et toute timide. Elle chantonnait une chanson dans ses dents. Yuna avait toujours était comme ça. Renfermée sur elle même, dans son monde. Mais cela ne gênait en aucun cas sa maman. Elle la trouvait adorable. Quand elles arrivèrent devant la petite école maternelle, Camille s'agenouilla en face de sa fille. C'était son premier jour d'école. Sa mère était un peu inquiète car Yuna était très timide. A trois ans, elle restait toujours seule car elle ne voulait pas aller vers les autres. Un jour, une petite fille était venue jouer avec elle à la balançoire et Yuna s'était sauvée en courant. C'est pour ça que Camille était inquiète. Elle lui avait souvent expliqué que les enfants n'était pas méchants et qu'ils voulaient juste jouer avec elle mais la fillette ne l'avait jamais écouté. Bref, Camille prit sa fillette dans ses bras et l'embrasse sur la joue.
    «Yuna, on est arrivés à l'école. Viens ma puce et surtout, n'ait pas peur.
    -Naaan. Je veux pas !, gémit la gamine en se tortillant.
    -Ma puce, n'ait pas peur. Maman est là.» Murmura la femme à son oreille.
    Elle serra la petite dans ses bras et s'avança sur l'allée qui menait à la salle de classe. D'autres enfants étaient aussi effrayés que Yuna mais ils étaient beaucoup moins calme. Un petit garçon pleurait toutes les larmes de son corps tandis qu'une fillette se débattait des bras de sa mère. Autour d'elle, Camille entendait plein de pleurs d'enfants. Par chance, Yuna était calme et se cachait juste dans les bras de sa mère en se mordant le doigt. Camille fut la première à rentrer dans la salle de classe. La maîtresse -une jeune et jolie jeune femme- se tenait debout au fond de la classe et attendait ses nouveaux élèves. Quand elle vit la femme brune entrait dans la salle, elle se précipita vers elle. Elle caressa la joue de la fillette blottie dans les bras de sa maman. Celle ci se tortilla en émettant quelques gémissements.
    «Elle est adorable !
    -Je confirme. C'est vous Mme Yoshida ? Enchantée.
    -Oui. Et vous, vous êtes ?
    -Mme Richez. Camille Richez. Et voici Yuna. Sauf qu'elle s'appelle Takahashi. C'est le nom de son père décédé à sa naissance.
    -Oh, je suis vraiment désolée. Bon, je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Vous pouvez me laisser Yuna. Vous venez la rechercher ce midi ?
    -Oui. Très bien. Yuna, ma puce, maman va s'en aller.»
    Elle posa la fillette sur le sol. Yuna se cacha dans le genoux de sa mère. Camille prit sa fille et la poussa tendrement vers la maîtresse. Cette dernière prit la petite par la main et se dirigea vers une chaise. Camille partit le cœur tranquille. Peut être que l'école la ferait sortir de son cocon. Peut être que la maîtresse romprait la carapace qu'elle s'était construit autour d'elle.

    XxX


    «Toute façon, tu t'es fait adoptée !
    -Mais oui. Parle toujours, tu m'intéresses idiot ! Tu sais pas te défendre.
    -Bah si je sais m'défendre ! Mais, pourquoi t'as pas de père ?
    -Parce qu'il est mort ptit con ! Et en quoi ça te regardes ? Tu sais pas quoi foutre de tes journées alors t'embêtes les autres ? Intelligent. Franchement, je te félicite.
    -Nan, c'est pasque tu sais que t'as été adoptée. Ta mère elle est française et t'as pas de père !
    -Fermes là !» Cria la fillette en direction du garçon brun.
    Franchement, à sept ans, ce garçon était aussi immature qu'un gosse de deux ans. C'était tout simplement pitoyable. Les autres n'étaient pas mieux d'ailleurs. Dés qu'ils avaient entendus la dispute commencer, ils étaient tous réunis autour d'eux comme si ils étaient des bêtes de cirque. Pitoyable. Yuna s'approcha de Hiroshi et lui cracha à la figure. Tous les gosses se mirent à s'esclaffer et la fillette partit s'asseoir sur un banc, vite rejointe par sa seule et sa meilleure amie. Hisayo s'assit à ses côtés en regardant la mine sans vie de son amie. Elle avait l'habitude de se faire ignorer comme ça. Elle savait que Yuna l'adorait mais elle savait aussi qu'elle n'était pas comme les autres. Elle était recouverte d'une carapace et elle ne faisait confiance à personne. Elle était toujours dans son monde mais elle était adorable quand elle n'était pas blessée. Mais, Hisayo était bluffée par l'intelligence et la maturité de sa meilleure amie. A sept ans, elle réagissait toujours comme une adulte et bien qu'elle soit sensible, elle ne pleurait jamais malgré les insultes qu'elle subissait chaque jours. En effet, lors des réunions de parents, les enfants avaient remarqués que sa mère était française et qu'elle n'avait pas de père. Conclusion, ils en avaient déduit qu'elle était adoptée. Ce qu'elle était bien sûr mais elle l'ignorait et elle ne voulait pas le croire. Enfin bref, les gamins de sa classe l'avait pris pour cible et chaque jour, ils rabâchaient qu'elle était adoptée.
    «Ça va Yuna ? Tu les crois pas j'espère !
    -Nan, t'inquiètes Hisa. C'est des cons. Je le sais.
    -Tant mieux.»
    Un silence se refit sentir. Yuna fixait toujours le sol de sa mine impénétrable comme si elle était vexée sans l'être vraiment. Son amie qui avait l'habitude de ces moments de silence s'avachit contre le banc et sortit un livre de son cartable. Yuna, vite désintéressée par le sol se retourna vers Hisayo. Elle s'affala sur le banc et regarda son amie lire.
    «Eh, Hisa, tu lis quoi ?
    -Gone. Tu veux le lire avec moi. J'viens de le commencer.
    -Ouai.»
    Yuna s'approcha de Hisayo. Cette dernière, mit le livre sur ses genoux de sorte que son amie puisse voir le livre. La sonnerie retentit mais les deux fillettes ne bougèrent pas. Elles étaient bien mieux là qu'assissent sur les chaises bancales entourés de sales gosses.

    Le soir même, la fillette rentra de l'école. Elle rentrait toujours seule, à pieds. Sa maison n'était pas très loin de l'école et elle préférait marcher. Souvent, Hisa remontait avec elle mais aujourd'hui, sa mère était venue la chercher. Elle était donc seule et elle pouvait se permettre de divaguer dans ses pensées. Elle avait toujours l'air ailleurs quand elle pensait. Elle se remémorait les paroles d'Hiroshi. Elle ne voulait pas croire qu'elle était adoptée même si cela semblait tout à fait vrai. Il fallait se rendre à l'évidence. Sa mère était française et elle n'avait pas de père. Elle n'en avait jamais eu. Quand elle arriva devant son petit pavillon, elle se hissa sur la pointe des pieds pour atteindre la poignée. Elle appuya dessus et ouvrit doucement la porte qu'elle referma derrière elle. Elle se rendit dans le petit couloir où elle jeta son sac et enfila ses chaussons. A attendre le silence qui régnait dans cette demeure, on devinait qu'il n'y avait personne. En effet, Camille n'était pas encore rentré de son travail. La gamine était encore toute seule. Sa mère rentrait souvent tard car il y'avait des urgences à l'hôpital où elle travaillait. Elle ferait comme toujours ses devoirs, seule. Mais avant, elle se dirigea vers le tiroir et elle prit un paquet de cadeaux. Elle était autonome depuis toujours. Elle avait souvent l'habitude d'être seule et elle s'y faisait...
    A 20h, sa mère rentra enfin. La gamine était assise dans le canapé et lisait le livre que sa meilleure amie lui avait prêté. Sa mère se dirigea vers la table du salon et posa des boites sur la table. Elle s'assit ensuite sur le canapé au côté de sa fille en l'embrassant sur la joue.
    «Coucou ma puce. J'ai ramené un chinois pour ce soir. Ça a était à l'école ?
    -Oui maman. Dis...J'ai été adoptée ? C'est vrai ?, murmura la gamine en glissant un bracelet entre les deux pages de son livre.
    -Mais...Mais non ma puce ! Ne dis pas n'importe quoi !
    -C'est vrai ? Pourquoi t'es pas japonaise et que moi je le suis ? Pourquoi on a pas le même nom de famille ? Hein maman.
    -Je suis française mais ton père était japonais c'est là que tu tiens tes yeux bridés et tu portes le nom de famille de ton père.
    -Mais pourquoi je l'ai jamais vu ?
    -Il est mort à ta naissance.
    -Et sur les photos alors ?
    -Nous n'avions pas d'appareils photos ma chérie. Je suis désolée. Mais ne t'inquiètes pas, tu es bien ma fille.» Déclara la femme en tendant ses bras pour que sa fille vienne s'y blottir.

    Il faut souvent mentir pour préserver l'insouciance d'un enfant.


Dernière édition par Yuna Takahashi le Mer 23 Sep - 18:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Dim 20 Sep - 21:02


Adolescence
Mais à l'adolescence,
tout se détruit.


    Yuna marchait dans le long couloir du collège. Elle était encore en retard mais en ce moment, elle avait autre chose à faire que de rester assise sur une chaise à écouter un prof rabâcher encore et toujours ses même conneries. Elle marchait lentement, pas pressée du tout d'arriver en classe de maths. Quand elle arriva devant la salle A2, elle toqua et entra. Elle eut bien sûr le droit au :
    «Mlle Takahashi ! Vous êtes encore en retard !
    -Bah ouai. C'est la vie, hein.
    -Asseyez vous ! Tout de suite !»
    Quel con ce prof. Yuna se dirigea vers sa chaise et se laissa tomber dessus. Elle regarda Hisa et ouvrit son cahier avant d'y gribouiller quelques dessins.
    «Alors, t'as trouvé quoi ?
    -Rien...La secrétaire ne veut rien me dire. J'ai cherché sur internet et j'ai trouvé un Yuki Takahashi. Il habite pas loin du lycée. Regarde, j'ai son adresse.
    -On y va après les cours ! Il faut qu'on sache si tu es adoptée ou non.
    -Eh, l'adoptée, tu la ferme ! Moi j'veux écouter le cours !
    -Ta gueule pouilleux.»

    Le soir même, les deux filles se rendirent chez le fameux Yuki. Devant la grande et imposante demeure, Yuna prit peur et se rétracta mais Hisayo l'en empêcha. Elle sonna. La famille qui vivait ici devait être bien riche vu la grande maison qu'ils habitaient. Une fillette de quatre ans ouvrit la porte. Yuna prit peur et se sauva mais son amie la rattrapa par le bras. Elle se pencha devant la fillette et dit :
    «Bonjour petite, on peut voir ta maman s'il te plaît ?
    -Oui, elle est pas encore entré mais venez, elle va arriver.»
    Les deux filles suivirent la fillette à l'intérieur de la maison. C'était impressionnant ! Le couloir était aussi grand que le réfectoire de la cantine ! Et ne parlons pas du salon. La télé écran géant, était accroché sur le mur avec de nombreuses peintures dignent des plus grands musées. Trois fauteuils en cuir étaient placées en face de la télé, une table en verre symétriquement placée. Les deux filles s'assirent sur l'un d'eux et la fillette se remit à son dessin. Elles attendirent en regardant la maison. Elles étaient comme deux princesses dans un château. Si jamais c'était ses parents qui vivait ici, on ne pouvait pas dire qu'ils l'avaient abandonnée à cause de l'argent.
    «Harukaze ! Ça va ?
    -Oui, on a des invités !
    -Quoi ?»
    Le garçon déboula les escaliers et arriva dans le salon. Il avait environ dix ans. Il se précipita dans la cuisine et revint avec quatres canettes de coca. Il les posa sur la table et s'assit en face des deux filles.
    «Bonjour. Vous vous appelez comment et pourquoi vous êtes là ?
    -Moi c'est Hisayo et elle, Yuna. On vient pour voir tes parents.
    -Ah ? Ils vont bientôt rentrer du travail. Au fait, moi c'est Akito.»
    La gamin ouvrit sa canette et la but d'une traite. Il allait parler quand la porte d'entrée s'ouvrit. Une femme entra dans le salon suivit de son mari. Ils furent surpris par la présence des deux filles.
    «Bonjour, que nous vaut cette honneur ?, déclara la femme.
    -On peut vous parler en privé s'il vous plaît.
    -Euh..Oui.» Répondit l'homme en se dirigeant dans la cuisine.
    Hisayo ne bougea pas et laissa Yuna y'aller seule. Elle se pencha vers la petite et complimenta son dessin. Nerveuse, Yuna suivit les deux adultes, silencieuse. Arrivés dans la cuisine, l'homme s'assit sur une chaise et indiqua à la jeune fille de faire de même. La jolie femme servit deux champagnes et un coca qu'elle posa sur la table avant de s'asseoir à son tour. Elle prit d'abord la parole :
    «Alors jeune fille, que veux tu nous dire ? Et qui es tu d'abord ?
    L'adolescente rougit jusqu'au oreilles et sentit son cœur battre à tout rompre. Elle ne réussit même pas à aligner deux mots :
    -Je...Je...
    -N'ait pas peur. On ne va pas te faire de mal., affirma l'homme.
    -Je suis Yuna Takahashi et...Et..., Elle s'arrêta en voyant le teint pâle des deux adultes. C'était ses parents sinon, ils n'auraient pas les larmes aux yeux. La femme serra la main de son mari et parvint difficilement à dire :
    -Tu es vraiment Yuna ?
    -O..Oui. Vous avez abandonné un enfant, n'est ce pas ? Cet enfant, c'était...Moi.
    -On ne le voulez pas ! C'est ma mère qui m'a obligée car je n'avais que quinze ans mais moi je n'ai jamais voulut ! Toute ma vie, j'ai pensé à toi et jusqu'à aujourd'hui, je rêvais de te revoir. On a jamais cessé de t'aimer. Tu es devenue tellement belle et jolie.
    -Vous êtes bien mes parents alors ?
    -Oui Yuna, déclara Yuki, on est tes parents.
    -J'vous déteste !, cria la jeune fille en se levant brusquement tout en sentant ses larmes dégouliner sur ses joues, Toute ma vie on m'a traité d'adoptée parce que ma mère était française. Toute ma vie on m'a insulté et on m'a traité comme une gamine différente des autres et...Et toute ma vie celle en qui j'avais accordé toute ma confiance m'a mentit. A cause de vous !
    -Yuna ! On ne le voulait pas ! Je t'assure ma chérie. Je voulais te garder !
    -Oui, mais vous ne l'avez pas fait et vous, ça n'a rien changé dans votre vie, moi, ça l'a gâché.»
    La jeune fille se laissa tomber sur le sol en cachant sa figure dans ses mains. Elle n'en pouvait plus. Dire qu'elle s'était toujours demandé qui étaient ses parents biologiques. Dire qu'elle avait fait pleins de recherches juste pour voir que ses parents étaient heureux et qu'ils avaient une grande maison et une belle famille. Elle était pitoyable...Elle s'était gâché la vie pour ça. Elle était devenue différente des autres à cause de eux. Franchement, c'était absurde. La femme se leva et la prit dans ses bras en essayant de la calmer...Sans sucés. Yuna se leva et courut vers la sortie de la maison. Tsuyu lui courut après, suivit par Yuki puis par Hisayo.
    «Yuna ! Attends ! Je t'en supplie !»
    La jeune fille trébucha et se tordit la cheville tout en s'affalant sur le sol, les larmes détruisant son si beau visage. Tsuyu se précipita vers elle et la prit dans ses bras en l'embrassant sur la tête.
    «Mon ange. Calmes toi. On ne le voulait pas. On est désolés et on s'excuse sincèrement de ce qui t'arrive. On veux te récupérer si tu accepte.»
    La jeune fille ne répondit pas. Elle fut transportée chez le médecin à cause de sa cheville puis, ramené chez elle sans avoir pu répondre à ses parents biologique. Elle ne savait plus où elle en était mais elle savait une chose :
    «Tu m'as menti., gémissa la jeune fille en direction de Camille qui était assise sur son lit.
    -Je ne voulais pas.
    -Ouai, mais tu l'as fait.
    -Je...Qu'est ce que t'aurais fait si je t'avais dit que tu n'étais pas ma fille ? Tu aurais fait ce que tu as fait mais avant et je t'aurais perdu.
    -Jamais. Jamais de la vie. Tu es ma mère, je ne t'aurais pas abandonné.»
    Camille la serra contre elle en sentant ses larmes couler. Sa fille, elle aussi se blottit contre elle, pas sûre de ce qu'elle lui avait dit.

    XxX


    Ça faisait quatres ans que la jeune fille et sa mère avait emménagé en France, à Paris plus particulièrement. En vérité, Camille avait rencontré l'élu de son cœur au Japon mais celui ci vivait à Paris. Ils avaient alors déménagés. En fait, Yuna savait que sa mère avait fait ça pour l'empêcher de voir ses parents biologique car, depuis qu'elle les avait rencontrés, elle allait très souvent les voir mais pas dans le but d'abandonner sa mère. Enfin bref, maintenant, la jeune fille vivait dans un petite pavillon dans la ville lumière. Quitter Hisoya avait été très dur pour elle. Elle avait souffert mais elle avait un peu vaincu sa timidité et allait plus facilement vers les autres. Elle était toujours différente mais elle s'en foutait, elle savait maintenant qu'elle avait des parents, comme tous le monde. A 17 ans, elle découvrit une passion pour la chanson mais plus particulièrement, pour la culture japonaise. Non seulement, elle savait parfaitement bien parler le japonnais mais en plus, elle connaissait de nombreuses choses sur le Japon. C'était sa passion. Elle voulait en faire son métier. Le soir même, elle en avait parlé à sa mère qui s'était renseigné sur des écoles où on pouvait en particulier étudier le japonais, elle en avait trouvé une...A deux heures de chez eux. Voyant que cela tenait à cœur sa fille, elle décida d'envoyer son dossier et elle fut vite admise dans l'école. Sa famille la conduit alors dans une petite ville près d'Alchimy.
    Camille la serra dans ses bras devant l'école.
    «Tu vas énormément me manquer ma puce. Prends bien soin de toi et appelles nous tous les jours. Ok ?
    -Oui maman. Promis. Si vous voulez, vous pouvez venir voir ma chambre et la résidence.
    -Oui, allons-y !»
    Sa mère était encore plus nerveuse que elle. Quitter son bébé, c'était tellement dur. Yuna suivit sa mère dans la résidence et fut surprise par l'ambiance qui y régnait. Dés qu'on posait un pied ici, on se sentait projeter au Japon. C'était merveilleux ! Très vite, ils se dirigèrent au deuxième étage pour retrouver la chambre de la jeune fille. C'était une chambre pour deux personnes, assez grande et spacieuse. C'était parfait. Yuna sentit qu'elle allait bien se plaire ici. Après une heure, sa mère et Thomas décidèrent enfin de s'en aller, laissant la jeune fille seule. Elle allait les appeler tous les jours et elle n'allait pas cesser d'aimer sa mère malgré la distance. Alors qu'elle rangeait tranquillement ses affaires, sa colocataire rentra dans la pièce.
    «Salut ! Tues Yuna n'est-ce pas ?
    -Oui, c'est moi. T'es ma coloc' ?
    -Ouep. Je suis Justine. Tu vas voir, tu vas te plaire ici. On apprend tout sur le Japon et je sais presque parler quotidiennement le japonnais. Toi aussi je pense étant donné tes origines.
    -Ouep.
    -La chance, j'ai toujours adoré le japon !
    -J'peux t'apprendre des trucs si tu veux.»



Adulte
Rien ne peut se préserver...Quoique.


    Yuna se promenait dans la ville. Elle venait de finir un cours de japonais pas très loin du parc. Elle en avait alors profité pour se promener. Sa vie avait bien changé ces derniers temps. Elle était sortit de l'université, un diplôme en poche et avait été non seulement embauché par une agence de cours à domicile mais aussi au lycée d'Alchimy comme prof de japonais qui était un cours optionnel. Elle s'était alors payé un logement à Alchimy pour qu'elle se trouve plus prés de son lieu de travail. Pour pouvoir payer son loyer, elle chantait parfois le soir dans les cafés. C'était assez bien payé et elle arrivait à s'en sortir financièrement et moralement. Il y'a deux ans de cela, elle avait appris la mort de Camille. Ça l'avait bouleversé mais elle avait su tenir le coup. Elle avait une raison de s'accrocher à la vie. Elle faisait un métier qu'elle aimait et elle se sentait utile. En plus...Elle avait découvert quelque chose. Lors de ses 20 ans, elle s'était par mégarde, transformé en chat. Elle avait fait des recherches et elle avait découvert que plusieurs personnes étaient dans son cas et qu'ils formaient une secte. Elle avait alors rejoint cette fameuse secte et avait appris à contrôler sa métamorphose. Maintenant, elle était Yuna mais aussi Mélopée Nocturne. Elle était heureuse maintenant bien que sa carapace était toujours présente et qu'elle était encore différente. Elle ne voulait pas que ça change. Il était loin le temps des gamins immatures qui lui gâchait la vie. Maintenant, malgré sa différence et ses problèmes, elle se faisait accepter et elle ne voulait pas que ça change. Elle vivait sa vie, dans son coin. Comme avant, quand elle était insouciante et innocente. En réalité, elle était toujours insouciante mais d'une façon différente. Bref, Yuna marcha vers sa demeure et ouvrit la porte. Elle se dirigea vers le salon et se vautra dans son canapé. Elle ferma les yeux. Elle vivait heureuse maintenant. La seule chose qui la gênait, c'était d'être traquée mais en réfléchissant, c'était assez excitant et ça donnait un but à sa vie. Fuir, narguer et provoquer.

    Elle avait changé.

    L'insouciance est un trésor.

    Mais on ne peut malheureusement pas la préserver.


Dernière édition par Yuna Takahashi le Mer 23 Sep - 18:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shawn E. Marshall
JE SUIS UN REBUT
i'm a the one who is alone
Messages : 107
Age : 21
Crédits : Avatar © Mimi.
PUF : Mocerino.
Avatar : Jared Leto.

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Dim 20 Sep - 21:20

    Bienvenue, n'Epi-chan. Passe un bon moment sur le forum x). Je veux un RP avec toi quand tu auras répondu à celui avec Muuse Razz.




    .. Premièèère What a Face.

_________________
Hey Jude,
Don't make it bad
Take a sad song,
And make it better.
Hey Jude, des Beatles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Age : 22
Crédits : © GreenLeek.
PUF : GreenLeek.
Avatar : Raphael Haroche.

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Dim 20 Sep - 21:21

  • N'Epiiiiiii. I love you
    Trop contente de te voir ici !
    Je te laisse finir. ^^

    Edit : NAOON. Je voulais poster la première. T.T

_________________
« G a b r i e l l e.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alchimy.forumactif.com
Messages : 46

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Lun 21 Sep - 17:45

  • Bievenuuue et bonne fin de présent What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité »
Invité

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Lun 21 Sep - 18:31

Merci tous le monde <3

Ouep, Moceuh, j'y répond bientôt au RP 'vec Muse =D
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82
Age : 22
Crédits : © GreenLeek.
PUF : GreenLeek.
Avatar : Raphael Haroche.

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Dim 27 Sep - 2:03

On attend juste le caractère et tout sera en ordre. x)
Lorsque tu auras fini, signales-le et file te répartir.

_________________
« G a b r i e l l e.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alchimy.forumactif.com
« Invité »
Invité

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Mer 30 Sep - 16:07

  • Bievenuue :3 J'adore ton histoire !
Revenir en haut Aller en bas
« Invité »
Invité

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   Sam 3 Oct - 14:49

FINI ! =DD
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: ♪_Y.U.N.A   

Revenir en haut Aller en bas
 

♪_Y.U.N.A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives.-